Unité Dharma

Bienvenue sur mon blog

12 septembre, 2006

Classé dans : Unité Dharma — deulmalhamo @ 12:43

11 septembre, 2006

Classé dans : Unité Dharma — deulmalhamo @ 18:25

Lal18et19b.jpgLal18et19b.jpgLal18et19b.jpgLal18et19b.jpgLal18et19b.jpgLal18et19b.jpgLal18et19b.jpgLal18et19b.jpg

Dharma. Les enseignements quintescences de l’esprit. 1

 Les paroles de Köbo-Daïshi.

De même que le soleil brille toujours au dessus des nuages, le Bouddha universel Daïnitchi Nyoraï

(Mahavairocana) dispense constamment ses enseignements… »

Dans un texte court, notre propos ne couvrira pas l’étendue de l’enseignement compris dans les les véhicules du Hinayana, du Mahayana, du Vajrayana,(Mahamoudra et Dzogchen ). Mission impossible.  J’essaierai de faire une synthèse des principaux véhicules qui s’inscrivent  dans la Tradition bouddhiste.

Revenons à Mahavairocana. Vairocana signifie l’illuminateur, celui qui est comme le soleil, rayonnant, ce qui lui donne l’épithète de solaire. Il est représenté dans l’iconographie sacré tenant une roue sur le coeur ou  sur sa poitrine. La roue du cakra brille et ultimement dans la pure sphère du Dharmadhatu.

Dharmadhatu signifie la vérité, la manifestation de la Réalité du tout que représente l’être,  le cosmos, l’univers. Vairocana est cité dans le Sutra Fugen rattaché au Sutra du Lotus.  Un mot sur la signification du mot sutras -fil -nous dirions textes, enregistrés par  des écrits de traditions orales. Le Sutra de Fugen est l’enseignement du Bouddha Sagesse universelle Samanthabhadra. Samanthabhadra est le nom du Bouddha primordial dans le Dzogchen ou véhicule de la Grande perfection, accompagné de samanthabhadri ,mère de l’espace.  Nous n’aborderons pas le sujet des cinq sagesses dans cet article;  ilssont  les aspects  ou archétypes du Bouddha.

Pour comprendre l’étendue du chemin que doivent effectuer tous ceux qui désirent suivre la Voie de la sagesse ,le Bouddha Sakyamuni  à préparer ses auditeurs par le premier discours au parc des gazelles, mettant en  mouvement la roue de la loi.

Sutra des quatre nobles vérités . Dictionnaire Nichiren

‘ Ô moines, la naissance, la maladie est souffrance, la mort est souffrance, la fréquentation de ceux que l’on déteste est souffrance, la séparation de ceux que l’on  aime est souffrance, la non obtention de ce que l’on désire est souffrance et, finalement, tout cequi qui touche au corps ou à l’esprit est souffrance. Telle est la noble vérité  quant à la souffrance.

 » Et maintenant, ô moines, menés dans le cycle des renaissances, nous sommes avides de joie. Partout un désir puissant  nous fait espérer plaisirs et bonheurs . Il s’agit de l’attachement aux désirs, à l’existence et à l’anéantissement. Telle est la noble vérité de l’origine et de l’apparition de la souffrance;

 » Mais ,Ô moines que  cette soif et ces désirs soient apaisés sans reste, abandonnés, écartés sans attachement, voila la noble vérité de l’ extinction de la souffrance;

 » Car aux moines, la vue juste, la pensée juste, la parole juste, l’action juste, le moyen d’existence juste, la progression juste, l’attention juste, et la concentration juste constituent l’octuple voie qui est la noble vérité de la voie de l’extinction de la souffrance. »

Classé dans : Unité Dharma — deulmalhamo @ 18:19

Classé dans : Unité Dharma — deulmalhamo @ 18:19

10 septembre, 2006

Tradition Partagée.

Classé dans : Le Nouveau Soleil — deulmalhamo @ 22:46

 

 

 

 

 

 

 

et mandalas de l’Art sacré bouddhiquedonnent la signification de l’Eveil

 

 

 Tchenrezi est l’être doté de l’esprit d’éveil. L’esprit d’illumination. C’est un boddisattva , parce-qu’il prononce la promesse ou voeu de sauver les êtres de la souffrance. La signification du mot tchenrézi est l’oeil qui regarde en continuité .

Sur la base de la tradition bouddhiste les nombreuses représentations des divinités forment le pantheon de l’unique figure centrale du Bouddha de notre temps. Les iconographies

7 septembre, 2006

Chenrezi

Classé dans : Le Nouveau Soleil — deulmalhamo @ 20:20

padmadsat_3.jpg

L’attitude que nous adoptons dans nos existences renferme nos craintes, nos désirs, nos peurs. En réalités, lorsque nous les analysons, nous pouvons nous apercevoir que ceux-là

sont motivés par des facteurs inhérents à tout ce qui nous entoure et l’idée que nous  nous en faisons passe par  notre mental et notre être et l’idée que nous nous en faisons

 en tant que notre ego.  Lorsque nous sommes capables de donner entièrement toutes nos capacités d’amour,  de compassion, de joie, nous libérons du même coup notre luminosité , c’est cela qui est appelé « Tonglen » dans la voie bouddhique. Prendre la place de l’autre ce qui est résumé dans le « Bodhisattvachyaravatara » où Shantidéva s’exprime ainsi ,et je le résume .

Être protecteur pour tous les êtres

Être un guide pour les voyageurs

Être un pont, un navire ,une barque, pour franchir les eaux

Une île, pour les repos

Un serviteur.

Tchenrézi est l’être doté de l’esprit d’éveil,  pour comprendre ce qu’est l’esprit d’éveil  il est compréhensible d’avoir  fait ce retournement de soi-même  vers l’autre.  Nous allons tout de même l’évoquer telle que la tradition  l’enseigne.

C’est un Bodhisattva * parce qu ‘il prononce la promesse ou voeux de soulager  et de sauver les êtres de la souffrance. Cet engagement  au service de la souffrance peut prendre différentes formes. Mais la réalité ultime est celle d’atteindre par son parcours initiatique, l’état de Bouddha, la nature  de l’esprit illuminé que tous les êtres possèdent en eux -mêmes.

La signification de Tchenrézi est( l’oeil qui regarde en continuité ). Cette conscience vive  qui est la continuelle présence  de l’être au monde. 

Sur la base de la Tradition bouddhiste les nombreuses représentations des divinités forment le panthéon des innombrables aspects  sacrés que Tchenrézi  revêt pour aider par sa compassion et sa sagesse les êtres ignorants du bijou qu’il possède. c’est ainsi que Tchenrézi en tant que divinité est peinte, sur les Thankas de soie les deux mains  en conque sur la poitrine portant le joyau de son immuabilité lumineuse.

Le domaine subtil de la connaissance passe par l’expérience des  Maîtres ayant parcourus des terres pures* de Bodhisattvas. L’illumination de leur esprit éveillé, donne la mesure de la nature d’un Bouddha.

L’activité du bodhisattva est de refléter dans l’espace de la vacuité la luminosité de l’accomplissement de la bouddhéité. Le consigner au simple rôle qui consiste à  n’être que humain et désirer atteindre l’illumination pour le bien de tous serait insuffisant. Effectivement, il acquiert les mérites et les attributs ou aspects de la Bodhiccita. C’est dire  que l’effort  est proportionnel à la cause de ses engagements.  L’esprit devient apte à intégré la doctrine du Bouddha base des 84000 enseignements, pour que surviennent  l’accomplissement de ses voeux.

Les lamas semblent dire qu’il est possible en une vie de parvenir à l’état d’Eveiller. La vérité d’un bouddhiste doit concevoir le lien entre les enseignements qu’il applique au quotidien dans ses pensées, ses paroles et ses actions.  Fort de ses principes, il sait où se trouve la souffrance, l’ignorance,  il  a suivi les préceptes de patience, d’indulgence, d’équanimité  peut apporter  aux autres  le soutien de « Tonglen »  

Il est bon de  se visualiser comme Tchenrézi, ou comme le divin Avalokitesvara*, c’est à dire la divinité de Chenrézi manifestant la Compassion et la Sagesse sur le plan de l’Eveil dans le  monde impermanent des êtres.  L’esprit identifie la divinité de Tchenrézi réellement présente en soi,  tout en sachant  sa vacuité d’existence . Elle est en fait une création de la divinité  ,elle fait partie de la réalité des vues du bodhisattava dans la marche à la lumière. Sa  vision au coeur est  le  support de la méditation. Elle pose là , la lumière de l’esprit,  bien que   l’image  soit vide  comme le reflet de la lune sur l’eau. 

Cela donne l’ampleur des tantras liées à cette voie du Dharma .

4 septembre, 2006

Classé dans : Le Nouveau Soleil — deulmalhamo @ 10:46

bouddhabouddhabouddha

Comme un nouveau soleil

Classé dans : Le Nouveau Soleil — deulmalhamo @ 9:12

Pourquoi comme un nouveau soleil?

Lorsqu’au moment de son levé,le soleil monte à l’horizon  c’est un jour nouveau qui commence.

Toutes nos expériences sont là, et pourtant nous avons l’impression que tout est en devenir; rien de l’avant n’est perdu, ,dans le présent se reconstitue l’image de notre unité. La marche du roi du ciel, semble  parcourir le zenith. Dans sa circulation il contemple le monde à ses pieds, marquant de sa lumière nos parcelles  qui s’éclairent, dans l’instant de son passage sur la terre. 

Cet instant  lumineux éphémére, nous ravit , goûtons- le dans sa vacuité, pour attendre au lever son éternel retour. 

 

3 septembre, 2006

Bonjour tout le monde !

Classé dans : Le Nouveau Soleil — deulmalhamo @ 22:10

Bienvenue sur Unblog.fr. Ceci est votre premier post. Editez ou effacez le en vous rendant dans votre interface d’administration, et commencez à bloguer !
Des questions ? Visitez les forums d’aide !

1...34567