Unité Dharma

Bienvenue sur mon blog

31 mai, 2007

Usnisa Vijaya -Sutra sur l’incantation Namgyalma Bouddha

Classé dans : Unité Dharma La Tradition,Unité Dharma — deulmalhamo @ 23:17

namgyalma.jpg

 Usnisa Vijaya (Namgyalma) Bouddha.

  Namgyalma, est une mère de Bouddha qui résulte de la couronne du Bouddha. La déesse indienne  Namgyalma est l’une de trois déités liées à la longévité et à la réalisation des désirs terrestres. Les deux autres  sont Tara blanche, Amitayus, . Namgyalma représente également la mère de tous les Buddhas. Comme toutes les déités bouddhistes, elle est essentiellement une manifestation du vide agissant en tant que bodhisattva. Elle peut accorder la longévité à des êtres mais  pas pour des raisons égoïstes, mais afin d’aider tous les autres vers l’éclaircissement. Elle est une déité de purification aussi bien, appelée en présence des morts. La longue incantation de Namgyalma est une pratique qui est très puissante non seulement pour l’octroi de longue vie mais également pour la purification. Par exemple, si on lui écrit sur un tissu ou  sur un  papier qui est placé sur un dessus ou au sommet de la  montagne où le vent  souffle, celui qui est touché par le vent reçoit des bénédictions et le karma négatif est épuré.  Les circumambulations autour d’un stupa qui contient l’incantation, épure tout karma  dans une renaissance dans les enfers chauds. On  dit aussi que si on grave ou colle l’incantation de Namgyalma sur une cloche, quand n’importe qui entend les bruits  qui résonnent clairs de la cloche, les ennuis sont dissipés  immédiatement, et  aide la sagesse à se développer. Il  y a également l’effet profond d’induire la pensée du repentir pour des êtres souffrant dans les royaumes malheureux. Lire l’histoire merveilleuse dans laquelle Bouddha a enseigné les avantages incroyables de pratiquer Namgyalma.

20040709lotus32.jpg

1140886066whitetarathankas.jpg

 

20040709lotus32.jpg

 

91278733b51dcc75c8o.jpg

« NAMO BHAGAVATE TRAILOKYA PRATIVISISTAYA BUDDHAYA BHAGAVATE.
TADYATHA, OM, VISUDDHAYA-VISUDDHAYA, ASAMA-SAMA SAMANTAVABHASA-
SPHARANA GATI GAHANA SVABHAVA VISUDDHE, ABHINSINCATU MAM. SUGATA
VARA VACANA AMRTA ABHISEKAI MAHA MANTRA-PADAI. AHARA-AHARA AYUH
SAM-DHARANI. SODHAYA-SODHAYA, GAGANA VISUDDHE. USNISA VIJAYA
VISUDDHE. SAHASRA-RASMI, SAMCODITE, SARVA TATHAGATA AVALOKANI,
SAT-PARAMITA, PARIPURANI, SARVA TATHAGATA MATI DASA-BHUMI,
PRATI-STHITE, SARVA TATHAGATA HRDAYA ADHISTHANADHISTHITA MAHA-MUDRE.
VAJRA KAYA, SAM-HATANA VISUDDHE. SARVAVARANA APAYA DURGATI,
PARI-VISUDDHE, PRATI-NIVARTAYA AYUH SUDDHE. SAMAYA ADHISTHITE.
MANI-MANI MAHA MANI. TATHATA BHUTAKOTI PARISUDDHE. VISPHUTA BUDDHI
SUDDHE. JAYA-JAYA, VIJAYA-VIJAYA, SMARA-SMARA. SARVA BOUDDHA ADHISTHITA
SUDDHE. VAJRI VAJRAGARBHE, MAMAN SARIRAM DE VAJRAM BHAVATU. SARVA
SATTVANAM CA KAYA PARI VISUDDHE. SARVA GATI PARISUDDHE. SARVA
TATHAGATA SINCA JE SAMASVASAYANTU. SARVA TATHAGATA SAMASVASA
ADHISTHITE, BUDDHYA-BUDDHYA, VIBUDDHYA-VIBUDDHYA, BODHAYA-BODHAYA,
VIBODHAYA-VIBODHAYA. SAMANTA PARISUDDHE. SARVA TATHAGATA HRDAYA
ADHISTHANADHISTHITA MAHA-MUDRE SVAHA. «

www.geocities.om/usnisa_vijaya.

(Cet Usnisa Vijaya Dharani est la version améliorée avec certains
additions à la transcription originale de Sanskrit)

L’incantation  qui supprime les obstructions karmiques. Principal tripitaka Divakara.

91278733b51dcc75c8o.jpg

Namgyalma Stupa à Dharamsala

Entouré par des roues de prière, le stupa bouddhiste, est situé au centre de McLeod Gunj. Érigé comme mémorial à ces Tibétains qui ont perdu leurs vies combattant pour le Thibet libre, Namgyalma Stupa se tient comme un monument à la détermination d’un peuple opprimé pour préserver leur mode de vie distinctif contre la la malchance. Avec une statue du Sakyamuni Bouddha enchâssée dans une petite chambre, le stupa est construit dans la tradition de l’empereur indien Ashoka du troisième siècle et représente la paix et le progrès. Jour et nuit, les passionnés font tourner des roues de prières dans leurs circumambulations autour du stupa,  et psalmodient les incantations.

lnamgyalma01.jpg

____________________________________________________________ 

Un texte sanscrit comme le plus vieil exemple d’impression 

En Chine, le 25 novembre 2001: L’année exacte à laquelle l’impression sur le bois fut inventé fait encore beaucoup de débats dans les cercles universitaires du fait qu’il y a ni artefacts [phénomène d’origine artificielle ou accidentelle, rencontré au cours d’une observation ou d’une expérience] ni rapports documentés relatant de la toute première impression découverte.

Cependant, une feuille avec des écrits (des mantras du Dharani Sutra) sanscrits, imprimée dans les premières années de la dynastie Tang et déterrée dans une zone à prédominance chrétienne est la première relique existante d’une impression.

Le Dharani Sutra est l’enseignement de Bouddha sur « La longévité, l’extinction des péchés et la protection des jeunes enfants. »

[source : http://www.cgan.com.hk]

namgyalma.jpg

 Les dâranis (de la racine dhar- porter) détiennent un pouvoir par leur évocation en sanskrit. Le sanskrit est considéré comme une langue sacrée.

_________________________________________________________________

 CITATION

« Seigneur du ciel, où cet Dharani demeure, si on l’ écrit pour  la
distribuer, propager, reçu et confirmé, lu et exposé, entendu et
vénéré, ceci épurera tous les chemins; misères et
des douleurs dans tous les enfers  et seront complètement supprimées. « 

………

Si les oiseaux, les animaux et d’autres êtres sensibles entendent
cette Dharani une fois, ils seront jamais encore rené dans ces impurs et
agréger les formes de corps une fois que leurs vies seront finies. « 

……………

Le Bouddha a continué, « si quelqu’un d’une maladie sérieuse entend ceci, cet
Dharani, il sera libre de la maladie. Toutes autres maladies seront également
supprimées, comme celui de vouloir  aussi un mauvais karma qui le ferait tomber dans
les mauvais chemins. Il sera rené dans la terre du bonheur final après la fin de
sa vie. Ne naissant pas de l’utérus, au lieu de cela partout où il est rené, il sera né transformé de la fleur du lotus et toujours se rappellera et confirmera cet Dharani et gagnera la connaissance de ses vies  passées.

lnamgyalma01.jpg

 version  courte d’Usnisa Vijaya par Imee Ooi.
 http://www.immmusic.com/product/music/imm1011-1.MP3

USNISA VIJAYA DHARANI SUTRA

ftp://ftp.buda.idv.tw/music/ZSZ01.mp3

ftp://ftp.buda.idv.tw/music/ZSZ02.mp3

lnamgyalma01.jpg

 

_____________________________________________________________________

OM BHRUM SVAHA

OM AMRITA AYUR DA DAY SVAH

mantra de  Namgyalma.

       20040709lotus32.jpg               untitledparanirvana.bmp20040709lotus32.jpg

Quand le Bouddha eut quatre-vingts ans, il a annoncé que son temps était à son extrémité, et il a préparé ses disciples pour son Parinirvana, la grande cessation de son être terrestre. Son fidéle  disciple dans ce temps était Ananda. Le Bouddha a dit Ananda que après que sa mort soit,  le Sangha ne devrait pas penser que  les paroles de leur maître étaient terminées. La vérité du Dharma et du Sangha continuerait à guider et enseigner ceux qui sont venus après qu’il soit mort.

Aprés avoir atteint  Kushinaga  le lieu de son paranirvana
Il est allé  un peu plus loin alors et se plaçant au nord entre deux arbres avec ses revêtements principaux,  il s’adressa pour la derniére fois à ses disciples . Selon les scriptures, il a dit :

L’ « affaiblissement est inhérent à tous les phénomènes composés !
Travaillez pour votre libération avec la diligence ! « 

20040709lotus32.jpg20040709lotus32.jpg20040709lotus32.jpg20040709lotus32.jpg

 

15 mai, 2007

Vide et connaissances

Classé dans : Dzogchen,Unité Dharma — deulmalhamo @ 17:42

namkhainorburinpocse.jpg

1559391200.01.aa240sclzzzzzzz.jpg L’Ati Yoga est un synonyme pour la grande perfection et le Dzogchen.

Le lamrim yeshé Nyingpo texte racine indique:

Ayant stabilisé l’expérience de félicité et de vide en votre être

Maintenant, pour l’ultime chemin, l’habilitation par les moyens à la vérité suprême

Le Grand Accomplissement résultant de l’Ati Yoga

Vous pourrez atteindre au samadhi de l’insurpassable  vajra

De la Grande Pefection

 Adapté de  Padmasambavha et de Jamgön Kongtrul, The Light of Wisdom,vol IV( Bouddhanath: Rangjung Yeshe Publications, 2001), « Ati Yoga »

«  Padmasambhava est conforme non seulement  il est le maître des tantras innombrables du Vajrayana mais possède une lignée courte unique de la maîtrise au-dessus des matières profondes de Nyingtig, la grande perfection lumineuse de la signification définitive, qui lui a  été confiée par les trois maîtres Garab Dorje, Manjushrimitra et Shri Singha. En particulier, Padmasambhava a agi sur un prédire de Vajra Varahi et il a  reçu des enseignements détaillés de Shri Singha. »    Rangjung Yeshé publications .  Padmasambhava reçu ceux des trois cycles du Dzopa Chenpo ainsi que les tantras et le Khandro Nyinthig. 

  « Suprême Source « de Chögyal Namkhai Norbu et Adriano Clemente. 

Un court extrait paru dans Snow Lion  1999. Newsletter and catalog. Je remercie Dharmadhatu qui me soutient en m’ayant gracieusement offert ce journal, j’ai choisi certains paragraphes qui  nous éclairent  sur cette voie subtile de l’Ati Yoga. 

 » La base de l’énergie de l’enseignement Dzogchen, s’explique à travers les trois aspects fondamentaux. La base, la voie, l’énergie. La base est  l’état primordial de l’individu et ultérieurement explique les trois sagesses, ou trois conditions naturels, essence, nature, énergie. Exemple du miroir, relatif et absolu. La forme reflétée dans le miroir et celui -ci intrinsèque potentiel de réflection par le miroir. Les mêmes saisies de l’état de l’individu.

Qu’est ce que l’individu. C’est celui qui possède l’état primordial des consciences comparables à la nature du miroir, c’est à dire pur, clair et limpide. Ceci correspond aux trois conditions appelées essence, nature, énergie, juste tel que la réflection du miroir et dans un certain sens, c’est la qualité du miroir.

Qu’est ce que l’essence?  Dans l’ordre de l’état primordial la réflection est nécessaire, dans ce cas, sont  compris le corps, la parole et l’esprit et particulièrement  le dernier de ces  trois. En fait, c’est de l’esprit que les pensées surgissent . Si une pensée surgit tandis que nous observons l’esprit que nous devons chercher d’où la pensée commence, où elle demeure et, finalement où elle disparaît de quelque façon  car le moment où nous identifions la pensée elle  disparaît et nous ne trouvons rien du tout là ni aucune origine, aucune demeure et aucun endroit où elle disparaît. Si nous voyons un bel objet et examinons d’où cette « beauté » surgit et où elle  disparaît, nous ne trouvons rien  de concret:Toutes choses sont  au niveau, sujet et objet et sont essentiellement vides.  C’est la juste condition finale de l’individu.  Il est dit que l’essence est vide parce-que nous ne trouvons rien de durable, de constant. Le concept de vide ou sunyata est trés grand dans la tradition du  bouddhisme Mahayana et en particulier dans la Prajnaparamita. C’est pourquoi le point fondamentalement pur pour comprendre le vide est la réalité de l’essence matérielle des phénomènes et pas quelque chose d’abstrait séparé de l’entité. Le simple fait de chercher l’origine de la pensée peut être appliqué à tout objet perçu par les sens. Le sujet et  l’objet sont en essence vides. C’est juste l’ultime condition de l’individu.

Qu’est ce que la clarté? Si l’essence est vide, il ne faut pas penser que rien n’existe. Quand nous observons une pensée et qu’elle disparaît immédiatement une autre s’élève; ce pourrait être: » je suis en train de regarder l’origine de la pensée et je ne trouve rien » Est ce aussi une pensée ou non? c’est une pensée que je pense être à l’origine de la pensée. Dans ce chemin beaucoup de pensée  peuvent s’élever continuellement. Nous pouvons être convaincus que leur essence est vide, néanmoins, elles se manifestent sans interruption. Le simple fait de vos perceptions, tous les objets perçus, sont les apparitions de votre vision karmique. Ceci ensuite est la nature de la clarté. 

Qu’est ce que l’énergie, ou potentiel de l’énergie? c’est l’activité et la fonction ininterrompue de l’état primordial. En  général  on parle de la  » fonction du wisdow » par rapport à la vision pure d’être éclairé  de la fonction de l’esprit, par rapport à la vision impure du samsara. Par exemple nous pensons q quelque chose et alors nous suivons cette pensée et entrons dans l’action; or  tandis que nous pratiquons, nous nous transformons en déité avec le mandala de cette déité et la dimension  pure .Tout  démontre la fonction de l’énergie dans les aspects de sa continuité et de sa capacité de produire quelque chose ; par notre énergie là surgissent toutes les manifestations au niveau du sujet et de l’objet, celui  pur, impur, beau ou laid etc.  Si nous plaçons  un cristal au soleil nous voyons immédiatement qu’il reflète de plusieurs rayons iridescents. Dans ce cas  le cristal représente l’état de l’individu et les couleurs qui sont manifestées extérieurement représentent toutes les choses que perçoivent les sens. Le mode de manifestation de l’énergie dans lequel la réflection manifestée extérieurement est appelée tsal en tibétain. L impure attachée au karma et à la dimension matérielle  et la pure vision  au niveau du sujet et de l’objet sont deux, tsal .

C’est le  seul chemin dans lequel les énergies se manifestent  » éternellement  » dans la propre soumission dans le même chemin que les images sont reflétées dans le miroir, ceci s’appelle  Rolpa. Par exemple quand nous faisons les pratiques tantriques et nous nous  transformons dans la dimension de la déité avec son mandala, nous sommes(Working) marchants avec la nature de l’énergie, parce-que toutes choses ont pris la place à l’intérieur de nous.

Clairement dans les premiers stages de la pratique de transformation, il est trés important d’utiliser l’esprit concentré dans l’ordre pour achever cette fonction concrètement, mais à un certain point, la pure dimension du mandala peut se manifester souvent autour de quelque effort de votre part et présenter la pensée de rolpa de l’énergie.

Le troisième chemin de l’énergie manifestée s’appelle dang et elle représente ce qu’est la condition basique de l’énergie, son potentiel pour prendre toute forme s’accordant aux circonstances. L’exemple traditionnelle est celui du cristal placé sur un drap, le cristal prend la couleur du drap, uni sachant qu’il est transparent et sans couleur.

L’essence, la nature et l’énergie sont appelées les trois sagesses primordiales parce-qu’elles représentent l’état d’éclaircissement dans son intégralité. L’individu possède les trois aspects dans leur commencement véritable et il continue pour les avoir unis en la parfaite illumination.

On pourrait penser » quel est ensuite le point de l’entraînement si nous avons la même qualité que le Bouddha » Nous nous tenons juste en paix ne faisant rien tout le temps que nous nous trouvons réellement dans cet état. Mais, si c’est une autre façon que cette pensée, nous sommes esclave de la dualité conditionnée par l’objet. Dans ce cas ce n’est pas suffisant de penser que nous avons l’essence, la nature et l’énergie étant conditionné par la vision qui est advenue, mais  afin de reconnaître le soleil de l’état primordial qui brille encore. C’est pour cette raison que le chemin est nécessaire dans ses circonvolutions des trois aspects, de  vue méditation et observation.

Dans le Dzogchen, la vue ou perspective n’est pas adressée  à quelque chose d’extérieur, c’est vouloir simplement observer soi-même dans la voie, pour découvrir  que l’uni est la  seule condition véritable… »

  Ce court passage donne une idée du contenu de » The Suprême source  »  J’ai laissé libéré  en traduisant, ce que dans la pratique et les enseignements, j’ai saisi de la reconnaissance de rigpa . Elle ne peut se stabiliser que lorsque durant la  cession de contemplation ou hors de la contemplation nous pouvons ne faire aucune différence. Le fruit ou résultat de la voie. 

Il faut aussi comprendre que la deité est un être d’éveil, et en cela  toutes les conditions ou potentialités peuvent se manifester.

  Note: « Fonction de Wisdow » il n’y a pas de traduction possible. Il faut simplement comprendre le texte qui suit..

 _____________________________________

 

info lu dans blog de Nyima:

13. jusqu’au 17 juin 2007gangteng4324.jpg

SON EXCELLENCE Gangteng Tulku Rinpoche

« H.E. Gangteng Tulku Rinpoche, un de trois supports principaux de lignée de la tradition de Pema Lingpa, est l’abbé de la monastère de Gangteng connu au Bhutan comme glorieux montagne colorée le deuxième par cuivre. Rinpoche est également un support de lignée dans d’autres traditions de Nyingma et de Kargyu de bouddhisme de Vajrayana.
À un âge jeune Rinpoche a été identifié par H.H. Karmapa et H.H. Dudjom Rinpoche comme incarnation d’émanation de corps de Pema Lingpa, le maître spirituel extraordinaire et de Terton (trésor Revealer de Dharma) prévue par Guru Padma Sambhava dans le 8ème gourou Padma Sambhava du siècle C.E. a établi la première fois les lignées du bouddhisme de Vajrayana dans la région de l’Himalaya du Bhutan, du Sikkim, du Népal et du Thibet actuels au 8ème siècle C.E. « 

Winterthur, Suisse

Pema Lingpa-Ngöndro

« Les pratiques préparatoires générales » dans les Rinpoche’ s tradition sont résumées dans le texte pratique « la bonne voie à l’illumination ». Le Ngöndro constitue la base pour l’autre Dzogchen études et programme d’entraînement.

 

Eclairage Evangélique |
Rackam |
Eglise protestante évangéli... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Thorgrime-le-rancunier
| Non nobis Domine non nobis ...
| Mon Chemin