Unité Dharma

Bienvenue sur mon blog

17 mars, 2007

Nyoshul Khenpo Tempaï Nyima

untitled22.jpgHommages

Nyoshul Khenpo (1932-1999)

 

Nyoshul Lungtok Tenpai Nyima était le premier disciple de Patrul Rinpoche. Pendant vingt-cinq années il a reçu le nyongtri de son gourou, souvent allant dans les montagnes et dans les  forêts méditer après réception des instructions personnelles. Patrul Rinpoche est toujours demeuré dans le désert, avec seulement les disciples proches . Nyoshul Lungtok était avec lui la majeure partie du temps. Nyoshul Khenpo Rinpoche, Jamyang Dorje (1932-1999), était l’un des maîtres bouddhistes tibétains contemporains les plus éminents : un maître de Dzogchen, un upholder(détenteur) de la lignée non-sectaire de pratique en matière de Riméd, et un des principaux professeurs du lama Surya Das.Nyoshul Lungtok Tenpai Nyima a considéré les enseignements de nyongtri (instructions empiriques) de Nyingthig si précieux qu’il a fait des lamas érudits de  grande stature — y compris Jamyang Loter Wangpo, Khenpo Tenphel, et d’autres grands khenpos –Il fallait attendre longtemps et une promesse pour pratiquer vraiment point par point avant qu’il leurs  donne(l’initiation) le « lama de Triyig Yeshe » de Jigme Lingpa, selon la manière de nyongtri, les instructions personnelles et les conseils basés sur l’expérience spirituelle de chaque praticien individuel.  Le défunt Loter Wangpo — un de gourous principaux de Dilgo Khyentse Rinpoche, avaient transmis ces enseignements à Khyentse Chokyi Lodro et à Dilgo Khyentse Khenpo Rinpoche était un support important de lignée tradition de Longchen Nyinthig (de l’ « essence du coeur ») Dzogchen. Veuillez lire également son autobiographie.Khenpo était l’auteur de plusieurs livres, y compris la grande perfection normale : Enseignements de Dzogchen et chansons de Vajra avec Surya Das (copyright 1995, publications de lion de neige).Sur sa dernière visite vers les Etats-Unis en 1994, il a donné des enseignements à l’école de divinité de Harvard. Il a habité au Bhutan, et  il est décédé au centre de retraite  Nyingmapa de Chateloube en  Dordogne, France, le 27 août 1999.

Nyingma.com

Shedrup Tenpaï Nyima a transmis cette lignée à Nyoshul Khenpo, Jamyang Dorje. Nyoshul Khenpo était né à Derge, Tibet (sa mére était de la famille Sakyapa) et plus tard il devint le disciple de Shedrup Tempaï Nyima au Monastére Nyoshul affilié au monastère Katock.

                                   __________________________________________

« La nature de toute chose est illusoire et éphémère,

Les êtres à la perception dualiste prennent la souffrance pour le bonheur,

Semblables à un homme léchant du miel sur le fil d’un rasoir,

Ô combien pitoyables, ceux qui s’accrochent si fort à la réalité concrète :

                  Amis de mon coeur, tournez plutôt votre attention vers l’intérieur. »
                                            

                                               Nyoshul Khenpo

                        _______________________________________

« Laissez reposer dans la grande paix naturelle
                                               Cet esprit épuisé,
Battu sans relâche par le karma et les pensées névrotiques,
Semblables à la fureur implacable des vagues qui déferlent
Dans l’océan infini du Samsara ».

                                            -Nyoshul Khenpo Rinpoché

                 ____________________________________________________

http://www.youtube.com/watch?v=x7Nc-mHorZs 

____________________________________________________________

Une lettre dans l’éloge du vide de TSV Nyoshul Khenpo Jamyang Dorje

à sa mère.   

Cette  lettre est tirée du livre Quintessential Dzogchen. Confusion Dawns As Wisdow  Introductory  Teaching by Tulku Urgyen Rinpoche Traducted &compiled by Erik Kunzang &Marcia Bender & Schmidt. Rangjung-Yeshe Publications

J’ai traduis les trois premières pages,(page 176 à 178) dans le Miroir des points essentiels , mais  cette lettre dans son entier se trouve  aussi sur le site de Nyingma.com dont voici la partie en Anglais.

pay homage at the lotus feet of Tenpai Nyima, Who is inseparable from Dharma-lord Longchen Rabjam and perceives the natural state of emptiness of the ocean-like infinity of things.

A letter of advice I offer to you, my noble mother Paldzom; Listen for a while without distraction.

Staying here without discomfort, I am at ease and free from worries In a state of joyful mind. Are you well yourself, my dear mother?

Here, in a country to the West, there are many red and white skinned people. They have all kinds of magic and sights, like flying through the skies and moving like fish in the waters. Having mastery over the four elements, they compete in displaying miracles with thousands of beautiful colours.

There is an endless amount of spectacles, like designs of rainbow colours, but like a mere dream, when examined, they are the mistaken perceptions of the mind.

All activities are like the games children play; if done, they can never be finished. They are only completed once you let be, like castles made of sand.

But this not the whole story; all the dharmas of Samsara and Nirvana, though thought to be permanent, they do not last. When examined, they are but empty forms, that appear without existence. Although unreal, they are thought to be real, and when examined, they are unreal like an illusion.

Look outward at the appearing objects, and like the water in a mirage, they are more delusive than delusion. Unreal like dreams and illusions, they resemble reflected moon and rainbows.

Look inward at your own mind! It seems quite exciting, when not examined. But when examined, there is nothing to it. Appearing without being, it is nothing but empty. It cannot be identified saying, « that’s it! » But is evanescent and elusive like mist.

Look at whatever may appear In any of the ten directions. No matter how it may appear, the thing in itself, its very nature, is the sky- like nature of mind, beyond the projection and dissolution of thought and concept.

Everything has the nature of being empty. When the empty looks at the empty, who is there to look at something empty? What is the use of many classifications, such as ‘being empty’ and ‘not empty’ as it is illusion looking at illusion, and delusion watching delusion?

« The effortless and sky-like nature of the mind, the vast expanse of insight, Is the natural state of all things. In it, whatever you do is all right, however you rest, you are at ease. » This was said by Jetsun Padmasambhava and the great siddha Saraha.

All the conceptual designs, such as « it’s two! » or « it’s not two! » Leave them like the waves on a river, to be spontaneously freed in themselves.

The great demon of ignorant and discursive thought causes one to sink in the ocean of samsara. But when freed from this discursive thought, there is the indescribable state, beyond conceptual mind.

Besides mere discursive thoughts, There is not even the words of ‘samsara’ and ‘nirvana’. The total calming down of discursive thought Is the suchness of Dharmadhatu.

Not made complex by complex statements, this unfabricated single bindu is emptiness, the natural state of mind. So it was said by the Sugata.

The essence of whatever may appear, when simply left to itself, Is the unfabricated and uncorrupted view, the Dharmakaya, emptiness mother.

All discursive thought is emptiness, And the seer of the emptiness is discursive thought. Emptiness does not destroy discursive thought, And discursive thought does not block emptiness.

The fourfold emptiness of the mind itself Is the ultimate of everything. Profound and tranquil,free from complexity, uncompounded luminous clarity, beyond the mind of conceptual ideas: This is the depth of the mind of the Victorious .

In this there is not a thing to be removed, nor anything that needs to be added. It is merely the immaculate looking naturally at itself… Ceci a été mis en anglais, avec l’aide de Khenpo Rinpoche, par Erik et Lodro. Retraite 1983 de Perigueux) Copyright de © par Nyingma.com  

                      ________________________________________________

 untitled22.jpg

 Nyoshul Khenpo Tempaï Nyima avec Tsoknyi Tulku Rinpoche, avril 1992.

Je rends hommage aux pieds du lotus de tempaï Nyma, qui est inséparable du seigneur du dharma Longchen Rabjam et perçoit l’état naturel du vide comme l’oçéan infini des choses.

La lettre que je t’offre ma mère noble Paldzom. Dans l’écoute  un moment sans distraction. Je reste sans malaise, je suis à l’aise et exempt d’inquiétude dans un esprit joyeux. Êtes vous bien vous même?

  Ici, dans un pays à l’ouest, il y a beaucoup de personnes pelées rouges et blanches. Elles ont toutes sortes de magies et vues, comme voler dans les cieux et se déplacer comme des poissons dans l’eau. Ayant la maîtrise supérieure des quatre éléments, elles concurrencent en montrant des miracles des milliers de belles couleurs comme des couleurs d’arc-en-ciel.  Mais comme un simple rêve, quand  ils sont examinés ils ne sont rien que comme les perceptions de l’esprit.

Toutes les activités sont les jeux du jeu d’enfants mouvementés, ils ne peuvent jamais être terminés. Ils ne peuvent  seulement être laissés que lorsque vous les voyez comme des châteaux faits de sable. Mais ceci  n’est pas l’histoire entière,  tous les  phénomènes du Samsara et du Nirvâna, quoique tenaces pour être permanents , ils ne durent pas. Une fois examinés, ils ne sont  que des formes vides, ils  apparaissent sans existence. Bien qu’irréels, ils sont pensés pour être vrais, et une fois examinés, ils sont irréels comme une illusion.

Regarder à l’extérieur les objets perçus, comme l’eau dans un mirage, ils sont plus illusoires que l’illusion. Irréel comme des rêves et des  apparitions magiques, ils ressemblent à la lune et aux arcs-en-ciel reflétés. Regarder et faire le tour de votre propre esprit ! Il semble tout à fait passionnant, une fois non examiné. Mais une fois examiné, il n’y a rien qui lui appartienne. Apparaissant sans existence il n’est rien, mais vide. Ce ne peut pas être l’énonciation identifiée, « qui est lui ! » Mais  il est évanescent et évasif comme la brume.

Regarder celui qui peut apparaître dans les dix directions ( l’une des directions). N’importe comment il peut apparaître la chose en soi,  mais sa nature même est le ciel comme étant la nature de l’esprit, au -delà de la projection et de la dissolution de la pensée et du concept.

Toutes choses est de la  nature d’être vide. Quand aux regards vides de vide, qui sont-ils  pour regarder quelque chose de vide ? car c’est  l’illusion regardant l’illusion , et  l’illusion observant l’illusion. Quelle est l’utilité  des nombreuses classifications, telles que «  vide » et « non vide » 

 Quoique vous fassiez tout est  bien ainsi  de quelques manières  que vous soyez, vous êtes à l’aise sans efforts, car sa nature est comme celle du ciel. La vaste étendue de la perspicacité est l’état normal de toutes les choses. Ceci a été dit par Jetsun Padmasambhava et le grand siddha Saraha.

Tous les constructions  tels que « lui est deux ! » ou « il n’est pas deux ! » Les laisser comme les vagues sur un fleuve, pour être spontanément libérées par elles-mêmes. Le grand démon de la pensée ignorante et discursive fait descendre dans l’océan du samsara. Mais une fois libéré de cette pensée discursive, il y a l’état indescriptible, au delà de l’esprit conceptuel.

Sans compter que de seules pensées discursives, il n’y a pas même les mots du « samsara » et du « Nirvâna ». Le  calme total  de la pensée discursive est le succés éternel du Dharmadhatu.

Ne pas faire de complexités par des rapports complexes.  Ceci est l’unique sphére non fabriquée de l’état naturel de l’esprit. L’état de l’esprit simple et normal est le vide. Ainsi cela a été dit  par le sugata.

L’essence de ce qui peut apparaître, une fois simplement laissée à elle-même est la vue non fabriquée et  non corrompue, le Dharmakaya, mère du vide.

Toute la pensée discursive est vide, et l’observateur du vide est la pensée discursive. le vide ne détruit pas la pensée discursive, et la pensée discursive n’obstrue pas  le vide.

Le  quadruple vide de l’esprit de par sa nature est la finalité de tout. Profond est la nature de l’esprit tranquille, exempt de la compléxité, non composé, au-delà de l’esprit des idées conceptuelles,la clarté lumineuse: C’est la profondeur de l’esprit victorieux lui-même. En cela il n’y a pas une chose à enlever, ni autre chose qui doive être ajoutée. Elle est simplement à regarder naturellement immaculée.

untitled22.jpgTsoknyi Rinpoche III a été identifié par sa sainteté le 16ème Gyalwang Karmapa comme réincarnation du deuxième Drubwang Tsoknyi Rinpoche. Il est un maître renommé des traditions de Drukpa Kagyu et de Nyingma et du support de la lignée de Tsoknyi.
    Les professeurs de Rinpoche étaient Kamtrul Dongyu Nyima Rinpoche, Dilgo Khyentse Rinpoche, son père Tulku Urygen Rinpoche, Nyoshul Khen Rinpoche, aussi bien qu’Adhi Rinpoche. Rinpoche est l’abbé de deux couvents au Népal, aussi bien que l’abbé de 55 couvents et monastères au Thibet, où plus de 3.000 nonnes pratiquent dans la retraite de la vie sous ses conseils.
______________________________________________________________________

                                    

                                      Trois principes sacrés

Dans l’enseignement du Bouddha, trois facteurs font toute la différence entre une méditation qui est seulement un moyen de détente, de paix et de félicité temporaires, et une méditation qui peut devenir une cause puissante d’éveil pour soi-même et autrui.

Nous les qualifions de “bon au début”, “bon au milieu” et “bon à la fin”. Bon au début naît de la prise de conscience que la nature de bouddha est notre essence la plus secrète, ainsi que celle de tous les êtres sensibles. Cette réalisation nous libère de l’ignorance et met un point final à la souffrance. Ainsi, chaque fois que nous commençons notre pratique de la méditation, nous sommes touchés par cette vérité et inspirés par la motivation de dédier notre pratique et notre vie à l’éveil de tous les êtres, dans l’esprit de cette prière que tous les bouddhas du passé ont formulée :

Par le pouvoir et la vérité de cette pratique,

Puissent tous les êtres jouir du bonheur et des causes du bonheur ;

Puissent-ils être libres de la souffrance et des causes de la souffrance;

Puissent-ils ne jamais être séparés du grand bonheur dénué de souffrance;

Puissent-ils demeurer dans la grande équanimité, qui est libre d’attachement ét d’aversion.

Bon au milieu est la disposition d’esprit avec laquelle nous pénétrons au cœur de la pratique. Elle est inspirée par la réalisation de la nature de l’esprit, d’où s’élèvent une attitude dénuée de saisie, libre de toute référence conceptuelle, et la prise de conscience que toute chose est intrinsèquement “vide”, illusoire, chimérique.

Bon à la fin concerne la façon dont nous concluons la méditation. Nous dédions ses mérites et prions avec une réelle ferveur : “Puisse tout mérite obtenu par cette pratique contribuer à l’éveil de tous, puisse-t-il devenir une goutte d’eau au sein de l’océan d’activité de tous les bouddhas, dans leur œuvre infatigable de libération de tous les êtres.” Le “mérite” désigne le pouvoir positif, le bienfait, la paix et le bonheur qui émanent de votre pratique ; vous le dédiez au bien ultime des êtres, à leur éveil. Sur un plan plus immédiat, vous l’offrez pour la paix dans le monde, et pour que tous les êtres soient à l’abri du besoin et de la maladie, qu’ils connaissent un bien-être parfait et un bonheur durable. Puis, réalisant la nature illusoire et chimérique de la réalité, vous considérez qu’au niveau le plus profond, vous qui dédiez votre pratique, ceux à qui vous la dédiez et l’acte même de dédier sont intrinsèquement “vides” et illusoires. Dans les enseignements, ceci est dit sceller la méditation et garantir que son pouvoir, dans toute sa pureté, ne pourra aucunement s’échapper ou se dissiper, et assurer ainsi que le mérite de votre pratique sera entièrement préservé.

Ces trois principes sacrés — la motivation habile, l’attitude dénuée de toute saisie qui met en sûreté la pratique, et la dédicace qui la scelle — confèrent à votre méditation une réelle puissance d’éveil. Le grand maître tibétain Longchenpa les décrivait admirablement comme “le cœur, l’œil et la force vitale” d’une pratique authentique. Et Nyoshul Khenpo en dit : “Pour atteindre l’éveil complet, plus que cela n’est pas nécessaire, mais moins serait insuffisant.”

Rigpa portal

_______________________________________________________________________

http://www.youtube.com/watch?v=13_FrHrvFdc

http://www.youtube.com/watch?v=6A8xKH5Locg

______________________________________________________________________

—————–Une guirlande merveilleuse des gemmes rares : Des biographies des maîtres de la conscience dans la lignée du Dzogchen (une histoire spirituelle des enseignements de la grande perfection normale) ont été écrites par Nyoshul Khenpo, Jamyang Dordjé. Traduction tout à fait lisible par Richard  Baron

______________________________________________________________

__On March 10th, Tibetans and their supporters in over 100 cities
and towns worldwide took to the streets to demand an end to
China’s occupation of Tibet. In the spirit of the 1959 Lhasa
uprising, tens of thousands of people marched, protested,
chanted, and sang resistance songs in what was the largest and
most dynamic March 10th commemoration ever. Go to the links
below to view photos and videos and to read updates and coverage
of the day’s actions.

To see photos from demonstrations in 27 cities worldwide, go to:
http://www.march10.org/album/index.html
To see videos of March 10th action and protests, go to:
http://www.march10.org/m10videos.htm
To read updates from the field, go to:
http://www.march10.org/m10updates.htm
To read March 10th statements and media coverage, go to:
http://www.march10.org/m10coverage.htm

_____________________________________________________________

_A ce jour 16352 visiteurs________________________________________________________________

Une réponse à “Nyoshul Khenpo Tempaï Nyima”

  1. nouveau maillot psg dit :

    I have been browsing on-line more than three hours today, yet I by no means found any attention-grabbing article like yours. It’s lovely worth enough for me. Personally, if all site owners and bloggers made just right content as you probably did, the internet can be much more useful than ever before.
    nouveau maillot psg https://nvicadvocacy.org/aspnet_client/nouveau-maillot-du-psg-2014.html

Laisser un commentaire

 

Eclairage Evangélique |
Rackam |
Eglise protestante évangéli... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Thorgrime-le-rancunier
| Non nobis Domine non nobis ...
| Mon Chemin