Unité Dharma

Bienvenue sur mon blog

27 janvier, 2007

Les enseignements Nyingma

Classé dans : Dzogchen,Unité Dharma — deulmalhamo @ 22:47

.dagfondationmonasterynyingma.jpg

 

 

 

chinesischermalerdes11jahrhunderts28ii29001.jpg

                                                                                                      

     Vajrayana

citations

 » C’était le grand maître nommé Tilopa qui reçut quatre de ces transmissions de Vajradhara et Vajra Yogini qui apparurent en personne pour lui confier le trésor des quatre sections du Tantra. »

Sakya Pandita énonce:

 » C’est dans l’espace séparant deux conceptualisations que surgit le cours immuable de la claire lumière. « 

………………………………………………………………………………………………………………………………..

Toujours dans les enseignements Nyingmapa, un florilège d’expressions des maîtres à leurs disciples. J’ai voulu réunir quelques textes qui montrent la subtilité du corps et de l’esprit, lorsque l’esprit « cœur » de l’être, s’ouvre là, au sommet où ruisselle la chevelure lumineuse du Vajra.

J’ai pensé que ceux ci, maîtres et enseignements pourraient permettre à des étudiants  et  à moi -même de se familiariser avec le dzogchen, comme je le fais aussi dans l’unité de la voie.

Les grands maîtres ont maîtrisé les sadhanas. Le terme sanscrit  » saddhana  » ou  » sgrub thabs  » en tibétain signifie  » méthode pour réaliser « . Ce nom désigne des textes qui décrivent les différentes étapes de la méditation permettant de conduire à la réalisation ultime de l’état de bouddha.

J’avais dans un article précédent laissé en suspend une indication sur le terma de Longchen Rabjam. Lonchenpa

                  Au sujet des termas, pratiques, Jigmé Rinpoche ne les appelle jamais     termas,(trésors), il préfère le terme de:

                                     

                               Visions pures dag Nang

” La vision pure est un troisième mode important de découverte mystique   d’enseignements” (les maîtres de la grande perfection) Tulku Thondup. Ed le courrier du livre._

___________________________________________________________

www.Khenpo.com

Où il est questions de grands Tertons, les découvreurs de trésors.

« Le Dzogchen Longchen Nyingthik ou la transmission extrêmement courte par les visions pures (Dag Nang)

« C’est au 18ième siècle que le maître spirituel Rigzin Rangjung Dorjee Jigme Lingpa

(1729-1798) – qui était l’émanation combinée du Mahapandita Vimalamitra, du roi Tritsong

Detsen et de Gyelse Lharje – reçut les enseignements Dzogchen Nyingthik complets de

Manjushrimitra, Humkara, Gourou Rinpoche, Yeshe Tsogyal, Vimalamitra et Longchen

Rabjampa. Ceci fut réalisé à travers les trois lignées de l’Esprit de Sagesse, de la

transmissions symbolique, et de la transmission orale et dans l’état de pures visions. Dans

ces visions, il a vu trois fois Longchen Rabjampa et a reçu ses bénédictions du corps, de

la parole et de l’esprit. De ce fait, il est devenu inséparable de son maître spirituel et a

atteint la réalisation de la Grande perfection. Ces Trésors du Dharma (Terchos), regroupés

en 5 volumes, sont devenus les Termas de son propre esprit et sont connus sous le nom

de la lignée « Longchen Nyingthik ». Ces disciples se sont orientés ensuite vers différentes

écoles du bouddhisme tibétain. »

_________________________________________________________

Khyentsé Rinpoche http://www.youtube.com/view_play_list?

______________________________________________________________________         

 Nous avons trois racines nous permettant de manifester l’énergie de vie et celle de l’esprit. Nous pouvons parvenir à la réalisation de notre état d’être subtil par des moyens habiles. J’invite le lecteur à comprendre que ces pratiques doivent être dirigées sous la bienveillante protection des maîtres du Vajrayana.

__________________________________________________________________________ 

                                          Le yoga . KHOR DE TRUL

 « Le yoga de yantra qui est enseigné dans la Communauté de Dzogchen de Namkhai

Norbu Rinpoche est basé sur un texte appelé « la roue magique de l’union du soleil et de

la lune » (kha jor de nyida de khor de trul). Le khor de trul qui est enseigné dans l’institut

de Ligmincha de Tenzin Wangyal Rinpoche vient « des instructions quintessencielles de

la sagesse orale de la roue magique de la transmission orale de grande perfection de

Zhang Zhung* » « Un système de 108 maintiens corporels pratiqués avec le souffle et la

synchronisation du rythme cardiaque dans des exercices de mouvement est connue

comme Trul Khor ou union des énergies de prana* symbolisé par la lune et le canal central par le soleil . »

LE BULLETIN DE LION DE NEIGE.

_____________________________________________________________________

« La traduction de trul khor est magique alors que celle pour yantra est

machine , mouvement, tandis que le yoga (ou le neljor en Tibétain) peut

signifier l’ « union, » la « pratique » ou, dans son sens plus profond, «

connaissance primordiale » « Le mot de Sanskrit pour le khor de trul est un  

yoga de yantra, qui est également le nom par lequel le khor de trul vient du

traducteur célèbre, Vairochana .  Ainsi la vraie signification du yoga est que

nous découvrons notre état véritable en union. De cette façon, le corps

devient comme un outil disponible afin de comprendre la vraie nature de

l’être. Le souffle essentiel par le pranayama est l’aspect de la parole ou

l’énergie sert de base au khor de trul, pour la pratique des différents genres de hatha yoga .

 (Citation lue dans E Sangha)

_______________________________________________________________

Le yoga de Yantra a des similitudes à Hatha ou à Vinyasa. Cependant, le yoga de Yantra est une pratique bouddhiste et cette lignée de Yantra est trouvée dans la tradition du Dzogchen (la grande perfection) .

Le yoga de Yantra travaille avec le corps, l’énergie et l’esprit (reliés aux canaux et aux chakras) afin de réaliser la vraie connaissance.

C’est le cheval de vent (lungta ) qui porte l’esprit et le relie au corps physique. Les pratiques en matière de khor de Trul utilisent manifestement, le discours et l’esprit dans une interdépendance ou le corps subtil se manifeste.

En fait, les pratiques en matière de  khor de trul supposent, explicitement ou implicitement (selon le texte), que le praticien est au courant des pratiques en matière de rapport « aux canaux subtiles » et au souffle ou au prana essentiel.

En d’autres termes, la pratique du yogi est cruciale dans la formation et

l’harmonisation du souffle essentiel, qui est la base du khor de trul.

 Les cinq exercices essentiels de la pratique viennent du chapitre « la sphère des éléments » (jung nous tigle) du Tantra mère des moyens, et familiarisent le praticien avec les cinq genres de souffles.

Par les mouvements simples du souffle essentiel activé, l’esprit se porte dans chaque cakra, ou centre relais vitaux ouvrant la voie et la connaissance de ces parties subtiles aux expériences de la méditation.« .

 Tenzin Wangyal Rinpoche et Dzogchen de Namkhai Norbu Rinpoche Tenzin.

 Wangyal Rinpoche

Par les mouvements simples du corps,  le souffle essentiel, ils guident l’esprit

dans des endroits particuliers, ou des chakras, ouvrant et harmonisant ces endroits aux

expériences qui peuvent soutenir la pratique méditative . Ces endroits et expériences se

corrèlent également avec les cinq éléments et leurs qualités qui y sont liées. La mère

Tantra utilise la métaphore d’un cheval sauvage pour le souffle essentiel et d’un cavalier

pour l’esprit. Le cheval sauvage à la vue cachée ainsi il a besoin d’un guide, et le cavalier

est boiteux ainsi il a besoin d’aide pour être porté. Ils ont besoin afin de passer ensemble

par les chemins des canaux subtiles. Les pratiques en matière d’énergie de (tsa )aident à

maintenir l’esprit sur le souffle qui le  guide  par les différents canaux de sorte que le

praticien puisse ouvrir et développer les qualités qui sont salutaires et soutenir sa pratique.

Dans le système de Vairochana que Namkhai Norbu Rinpoche enseigne, il y a huit

mouvements qui épurent le souffle  ( chantés). Ceux-ci sont considérés comme les

mouvements préparatoires très importants pour le yoga de yantra .

____________________________________________________________________________________________ 

*Zhang Zhung . Le royaume de Zhang Zhung a été décrit en textes religieux , documents de Dunhuang, et tout autre texte historique tibétain. La tradition tibétaine orale et littéraire mentionne que Zhang Zhung s’est composé de trois régions différentes : sGo-Ba, l’externe ; Phug-PA, l’intérieur ; et Barre-Ba, le milieu. L’ Est l’externe ce que nous pourrions appeler le Thibet occidental.

*Les traditions mentionnent que Zhang Zhung a été conquis par le Roi Tritsong Detsen au milieu du septième siècle. www. questhimalaya

Wikipédia/ «  La culture de Zhang Zhung est associée à la religion de Bön, qui alternativement, a influencé les philosophies et les pratiques du bouddhisme tibétain. »

___________________________________________________________________

 Mots de conseil par Loppön Namdrol

 Vous devez juste  vous assoire et  vous détendre. Prendre un maintien approprié.

Expirez l’air pollué. Faire le yoga de gourou. Se détendre alors, car lorsque l’esprit se calme lentement, un rayonnement vif, clair et énergique émergera.

 Ce n’est pas le rigpa lui-même, mais à la place l’aspect du rayonnement de la conscience.

La détente en cela est l’essence du tregchod. Si elle ne surgit pas– celà n’importe pas — elle est là de toute façon.

Si elle surgit, elle n’importe pas, puisqu’il n’y a rien qu’ on puisse faire pour le faire surgir, ni  ne s’abaissera jamais. Mais on la signale quand nous sommes suffisamment détendus.  

Si les pensées se produisent, il n’importe pas, puisque les pensées n’existent pas en dehors de de cet état. S’il n’y a aucune pensée, il n’importe pas, puisque ce rayonnement n’est pas produit du calme, pas plus que l’éclat de l’eau claire est un produit de la précipitation de pollutions.

Quand un être « voient » le rayonnement de la conscience même au milieu du chaos des concepts, alors le tregchod va de l’avant.

 Autrement, juste  se détendre et s’intégrer dans votre état primordial.

Quelques mots de conseil sur le tregchod écrit par un prétendu « dzogchen la PA » appelé Namdrol 

 

_____________________________________________________________________

*Prana Le PRANA est l’essence de la vie, énergie universelle.

_Discipline par le (pranayama) qui est celui de disjoindre le cours des inspirations et des expirations. De nombreux praticiens enseignent certains exercices et n’en connaissent pas les risques. 

_____________________________________________________________________

Dans le système hindou, l’essence prânique, principe vitale. Élément, feu prânique. La répartition des nâdis(72OOO) dans le corps libère l’énergie vitale prânique dans les différents organes.

Trois souffles subtils intéressent la force intérieure dans les trois nâdis principaux. Pingala, Ida, Sushumna. Sushumna, canal central contient la nâdi (Chitra et le Brahmanâdi,(de Brahma) un des dieux de la Trimurti, trinité hindoue), voie par où Kundalini, la force ignée est celle de la lumière cachée . Lorsqu’elle monte , l’esprit y est intimement uni.  La lumière dans les chakras où roues, sont autant de cette force. Selon la force de la Shakti induite à partir de la base dans le Muladhara chakra, elle élève la puissante énergie de vie. Par contre elle n’est pas la matière. La « prakriti » telle que le conçoivent les hindous. Observation d’un système élaboré en yoga pour canaliser les forces dans le canal médullaire de la colonne vertébrale et éveiller le « serpent » enroulé trois fois autour de l’Inné. 

__________________________________________________________________________________

*Kriya ou faire agir, réagir et yoga = union.

__________________________________________________________________________________________________________

Les exercices respiratoires du Pranayana permettent l’effusion du feu intérieur.

 « Tout son corps est bienheureux quand s’enflamme le feu intérieur. Il est bienheureux quand les courants paniques(rlun) de Pingala (ro-ma, la force solaire) et ceux d’Ida (la force lunaire Rkyan-ma) pénètrent dans la Susumna. ( le nadi central )  »

 Biographie de Milarepa. S’ensuit la félicité dans tous les centres dit centres psychiques. C’est le jaillissement sextuple de la joie du corps saturé, née de la contemplation et de l’expérience avec le corps subtil (vajra ) ou celui de l’évocation du corps illusoire décrit, de Vajrayogini.

_______________________________________________________________________

Initiation : D’après la retraite de lha dill chill droup que j’ai suivie, divinité principale vajrayogini

Visualisation des centres ou çakras.

Au nombril 4- ramifications ou pétales du lotus tournés vers le haut, le Dorje vers le bas

Au lieu Sacré : 12- ramifications tournées vers le haut.

Au Cœur : les 8- branches horizontales. Le cœur se trouve entre les deux seins.

La Gorge ou roue de jouissance dirigent 16 branches de chaque coté.

L’esprit d’éveil touche le ( tcheu djong- le triangle) la chaleur, le feu apparaît, touche

Le Dordje Bleu qui s’élève dans tous les cakras.

Dordje ou Vajra est l’éclair, le diamant, source de vie et de l’esprit dans les souffles subtils ou courants praniques

Vajra : une sphère au centre représentant la goutte germe (bija) point zéro potentiel.

Le souffle vital dans le canal central, tourne dans les cakras.

________________________________________________________________

 

        Echanges recueillis et taduits dans le forum E-Sangha :

Cher Yuluka,

Il y a un certain nombre de textes dans la tradition de Zhang Zhung Nyan Gyud. J’ai écrit un peu à son sujet ici :
http://rywiki.tsadra.org/index.php/The_Ora…_of_Zhang_Zhung
 http://rywiki.tsadra.org/index.php/The_Ora…_of_Zhang_Zhung

John Reynolds donne à un compte rendu sympa de la tradition dans son livre « la tradition orale de Zhang Zhung. »  Tenzin Wangyal Rinpoche et moi avions travaillé à la traduction du manuel de la pratique en matière de Drugyalwa pendant environ

quatre années maintenant. Nous avons une traduction d’ébauche du

travail entier et nous mettions à jour et éditions les sections pendant

que Tenzin Wangyal Rinpoche les enseignaient. Ponlop Trinley Nyima 

a également résolu pour moi des douzaines de questions au sujet du

système. Cet hiver Tenzin Wangyal Rinpoche sera enseignant « à la

section du Fruit » ce qui est la quatrième partie  finale  de la section

supplémentaire. L’année prochaine (2008) les étudiants recevront

l’instruction pour pratiquer la retraite durant 49 jours et avec ceci le

cycle de l’ enseignement sera fondamentalement complet et on

s’attendra à ce que des étudiants accomplissent la retraite de 49

jours. On dit que John Reynolds traduit le manuel de la pratique en

matière de Drugyalwa en anglais mais je n’ai pas vu sa traduction.

Jean-Luc Achard a fait des traductions du résumé du manuel entier de

pratique en Français. Prof. David Germano a traduit le

commentaire de Ngondro et la section « de pratiques réelles » du

manuel de la pratique en matière de Drugyalwa. Jean-Luc Achard et

David Germano ont été assez aimables pour partager leur travail avec

moi. Tenzin Wangyal et moi nous travailont également aux

traductions de la tradition scripturale du Zhang Zhung Nyan Gyud.

Nous avons accompli notre traduction « des 21 ongles »? et j’ai fait

une traduction d’ébauche du commentaire. Toutes ces traductions de

matériel de Zhang Zhung Nyan Gyud que Tenzin Wangyal et moi

avons traduits sont seulement distribuées dans le contexte des enseignements réels.

mangalam, Kurt

——————————————————————————-

Les travaux du chemin du Dzogchen principalement impliquent que le rigpa par lui est énergie tsal.* canal 

Il y a trois étapes, dans la mesure où je peux le dire :

Identifier l’esprit ;
Identifier tsal ;
Identifier le rigpa.

Quand l’esprit est identifié, ce que nous pouvons faire de diverses façons.

Les deux étapes, yantra, zin de sems, rushan et ainsi de suite qui maîtrisent

le prana/esprit. Quand celui qui est suffisamment détendu dans leur

prana/esprit, l’expérience de tsal peut être indentified par le « tregchod, le

longde, thogal, » etc. Quand on approfondit une expérience avec ceci, tsal

se dissout dans la base et on a une expérience directe de rigpa.

Namdrol

———————————————————————————-

Il y a le constat que la plupart confondent la clarté cognitive ou la non-pensée avec le rigpa.

Quand on a identifié réellement le rigpa, alors à ce point il n’y a aucune manière de confusion à son sujet. Mais quand on n’a pas, l’expérience du rigpa elle ne se produira pas avant que tsal se dissolve dans la base pendant un moment et le rigpa émergera seulement.

Puisque l’esprit est le mélange des vents karmiques de l’énergie tsal, tant que celui qui est dominé par ces vents karmiques, il est vraiment difficile d’avoir jamais un aperçu vrai de rigpa. Ainsi donc, c’est pourquoi les deux étapes sont et ainsi de suite si importantes.

Même les prostrations sont une excellente pratique pour qu’elles deviennent complètement épuisées.

En fait, la plupart des personnes ne comprennent pas au sujet des prostrations dans la tradition Nyingma,qu’elles sont vraiment un genre de pratique. (sde de ngag s’appelle le secret rushan de l’esprit)

Namdrol

note:(Je ne sas pas si si ce terme de prostrations correspond à prosternations?)

————————————————————————————–.
 

 Quant à identifier la nature de l’esprit, la nature de l’esprit signifie différentes choses dans différents systèmes.

Tregchod dépend dela distinction entre l’esprit et le rigpa.
 tamrek

————————————————————————————-

Les mouvements de l’esprit est un genre de rayonnement individuel de rigpa.

Si ce n’est pas reconnu la chaîne de l’illusion continue.

La nature de l’esprit est vide, illuminée, continue.

La description coupe à travers toutes les traditions.

Il semble que les résultats normaux du trekcho est actuallisation centrée, sur la réalisation de ce qui est rigpa et de ce qui n’est pas rigpa.

par conséquent, la pratique… consiste à continuer de couper à travers des mouvements de l’esprit.

P.M.
 

 —————————————————————————————-

  Nous avons besoin habituellement d’habilitation pour comprendre ceci à un niveau plus empirique cependant. Comme Tmarek dit au sujet de l’introduction directe, sans introduction dans votre propre nature, vous ne pouvez pas couper à travers l’illusion.

 Ainsi l’habilitation d’un gourou est nécessaire.

__________________________________________________________________________________________________________________________________

     dalailamaob.gif                            Puisqu’il est question de Vajrayogini

Conférence de Gelug

Discours par sa sainteté 14ème Dalai Lama à la deuxième conférence de Gelug (Dharamsala, 6 déc. 2000)

….. »Ma position sur Vajrayogini est également liée à ces sujets. Je ne peux

pas accepter ce que certains disent. À savoir, que Vajrayogini était la

pratique principale et clandestine de Je Rinpoche. Il n’est pas comme si je

n’avais aucune confiance en Vajrayogini. Je fais la pratique en matière de

Vajrayogini, je fais la pratique en matière de mandala du corps de Heruka et

ils vont bien ensemble. J’ai fait la pleine retraite de Vajrayogini et j’ai

obtenu certains signes. Il n’y avait rien de spectaculaire que vous ne

comprenniez, mais au moins quelque chose. Ces signes impliquent des

pratiques profondes , tel que travailler le feu intérieur. Milarepa, qui l’a senti

pour être la base du chemin, a en particulier souligné cette dernière chose.

La méditation sur le feu intérieur est quelque chose qui est soulevée dans

toutes pratiques des déité de yoga les plus élevées. Une section spéciale

mise de côté pour la visualisation et de travailler avec ce feu intérieur à la

fin d’une recitation d’incantation indiquant la fierté de droit. Elle figure dans

le Vajrayogini, comme dans les autres pratiques en matière d’étape de

génération et d’accomplissement. Ce sont des pratiques profondes. J’ai foi

en elles et je les fais moi-même. Cependant, certains essayent de les faire

extérieurement à la lignée comme si Vajrayogini n’est en fait pas vraiment

une pratique en matière de Sakya. Cependant, ils ne peuvent se diriger sur

aucuns autres textes sur le sujet par Je Rinpoche ou ses disciples principaux.

Ces personnes sont donc forcées de recourir en une ligne de raisonnement

dans ce qu’elles passent en éliminant chacune des autres pratiques en

matière de Tantrisme, et proposent en conclusion qu’elle est celle qui était

de la pratique en matière du chef Je Rinpoche, mais qu’il l’a exécutée

secrètement. »

En réalité, c’est un enseignement de Sakya. Cette traduction est faîte par Rabjam Sherab Gyatso (LRZTP) ; Décembre 2000.

__________________________________________________________ 

 Chokgyur Lingpa a transmis la section de l’espace. C’est pourquoi
le Dzogchen Desum est considéré comme le terma le plus extraordinaire qu’il a jamais indiqué. (cette citation est particulièrement intéressante pour n’importe quel étudiant).

_______________________________________________________________________
_____________________________________________________________

Pour clore une leçon remarquable :                              Page d’accueil de Pundarika 

Enseignement de 1

un yogi remarquable

 

 Je voudrais dire une histoire au sujet d’Amtin, un yogi remarquable qui habite

dans Tashi Jong, Inde nordique. Sa tradition spirituelle est le Drukpa Kagyu, mais

sa pratique est Nyingma, Dzogchen, comme moi. Quand il a habité au Thibet, il a

beaucoup pratiqué la méditation et il est devenu très paisible. Il est resté dans la

retraite solitaire pendant six années, et sa situation de retraite était très

confortable, très gentil. (cool). En ces jours, les gens apportaient la nourriture

aux yogis durant leur retraite, ou bien le yogi avait eu ses propres ingrédients, il

pouvait se faire cuire un petit repas sympa. Il y avait beaucoup de bois de

chauffage autour de lui et quand le soleil brillait il pouvait avoir tout à fait chaud ;

et on pouvait même avoir une grande -ouverture sur le ciel. Il y avait des arbres

tout autour et de divers animaux pourvaient être vus dans la forêt. Le yogi

pourrait avoir de la fierté : « Je pratique le Dharma. Je suis très heureux ; le lieu

est très confortable pour moi ici. Il n’y a aucune émotion négative, aucune

difficulté, aucun obstacle. Je suis toujours jeune. » Après six ans, Amtin a

estimé que sa pratique allait très bien en effet. Mais alors il a bien pensé, « , qui

sait, peut-être cette pratique m’a juste transformé en légume tranquille. » Ainsi il

a demandé son maître, Khamtrul Rinpoche, « Peut-être ne serait pas meilleur si

j’allais dans un endroit effrayant, un endroit approximatif, raboteux,

désagréable ? » Khamtrul Rinpoche a indiqué, « oui, certainement , vous devriez

aller à un tel endroit, » et il lui a donné des directions et un endroit particulier.

 Arrivant là, Amtin a trouvé une caverne énorme où le soleil n’a jamais brillé, avec de

l’eau s’écoulant goutte à goutte en bas de l’entrée. En soirée, une grande bande de

pigeons a volé tout autour à l’intérieur, faisant beaucoup du bruit tout en chiant vers le

bas sur lui. Le premier jour il n’a pas su s’il continuait. Il a pris de divers récipients pour

recueillir l’eau s’écoulant goutte à goutte, mais quand il a eu bu il dit « qu’est ce ceci ?

Elle a un goût étrange. » Plus tard il a réalisé que c’était l’urine des pigeons. La caverne

était froide et humide, bruyante, et effrayante la nuit. Pendant qu’il pratiquait là il a

constaté que son ancienne paix d’esprit a été à l‘état de traces. Il a pensé: « ma pratique

est allé en morceaux. Maintenant qu’est ce que j‘ai fais? » Et il a estimé que quoi qu’il

ait fait dans le passé il ne s’est pas élevé beaucoup. Maintenant il doit pratiquer. Il était

très difficile au commencement, avec les pigeons agités, volant autour dans l’obscurité. Il

était comme un être dans le bardo, avec toute l’ agitation et le bruit. Amtin a essayé de

cultiver cette force intérieure de rigpa en s’efforçant de ne pas être distrait. Il n’obteint

pas tellement il était emporté par le bruit. Il s’est exercé ainsi à plusieurs reprises . Il est

resté dans cet endroit pendant peut-être encore six années. Et maintenant quel que soit

ce qui se produise, plaisant ou désagréable, vraiment ne l’affecte pas. Il ne s’inquiète

plus. Mais cela ne signifie pas qu’il ignore tout.

Je crois que quand Amtin mourrat, il n’aura probablement pas beaucoup d’ennui dans le bardo. Pour lui, toutes les émotions sont ainsi englobées dans l’ensemble de l’étendue du rigpa.

 En d’autres termes, il est libre. Jusqu’à ce que nous atteignions ce niveau, nous devons pratiquer. Nous devons développer à utiliser cette liberté. Utilisation comme mesure de votre capacité de faire face à quelque émotion qui puissent surgir.

 Nous devons dépasser l’instant où nous voudrions nous détourner de l’émotion comme étant sur la défensive, ou en essayant de s’en débarasser.

Nous atteignons ceci graduellement, pendant que nous devenons de plus en plus stables et confiants dans l’essence vide, nature consciente, et en la capacité de non enfermement.

 Alors nous découvrons que l’émotion ne nous touche pas nécessairement et nous n’avons pas besoin de nous y attacher plus d’une façon ou d’une autre. Nous ne devons pas empêcher ou supprimer l’émotion. Plutôt, nous lui permettons simplement, spontanément et naturellement, de devenir un embellissement de rigpa. –Simplicité courageuse, 186-187

À l’âge de 84 Togden Amtin a passé loin paisiblement dans Tashi Jong, Inde le vendredi 1er juillet, le 25ème jour du cinquième mois tibétain, jour de Dakini.

 

 

 

 

                                                           gallery22841341127622255.jpg

 

C’est avec une grande attention que je fais le choix de ces fragments d’enseignements . Ils m’ont paru suffisemment clairs et importants.

C’est aussi avec beaucoup d’humilité envers les maîtres que j’effectue un travail sur ce blog. Si je n’ai pas  toute la connaissance et il s ’en faut encore de beaucoup d’études , je témoigne en même temps que toutes nos expériences ne sont que le reflet de l’état d’éveil de l’être subtil dans  les innombrables cycle de vies.

Sarva mangalam  

             

                                                                                                              A ce jour 14600 visiteurs  

6 réponses à “Les enseignements Nyingma”

  1. tongra dit :

    Les critiques essuyées sont vives, mais elles vont dans un sens constructif…tu sais, je ne vais pas en rajouter une couche !

    Avec tous mes encouragements.

  2. isabelle duffaud dit :

    Bonjour,

    Merci pour votr site.
    De mon côté voici l’info que je voulais vous faire passer:

    J’ai fait un site http://www.jotibet2008.com (à taper dans la barre d’adresse car je ne suis pas encore référencée sur les moteurs de recherche),
    et une collection de T-shirts orange avec logo à porter le plus possible avant et pendant les JO.
    C’est une idée que j’ai reprise d’européens du nord (thecolororange) en mars dernier.

    Histoire de rappeller à nos dirigeants (avec élégance cependant) que nous sommes concernés par la demande d’une amélioration des droits de l’homme en Chine et qu’on ne peut comme ça continuer à fermer les yeux sur le sort malheureux des tibétains et des chinois dès lors qu’ils reclament leur droits.

    Le gouvernement chinois a promis avant les JO de s’en occuper mais il ne se passe rien. Sauf un début de dialogue Tibet Chine qui n’aboutit pas étant donné que les chinois mettent des conditions inacceptables au dialogue. Et les médias se lassent dirait-on de relayer l’info.

    Je contacte donc tous les medias et tous les centres tibétains et leurs nombreux sympatisants.

    Merci de me dire ce que vous pensez de l’opération et du site (il y a qq rajouts de textes en cours, il suffira de réactualiser les pages ensuite)

    Pouvez vous diffuser l’info le plus largement possible? et nous mettre en lien par exemple?
    Et si vous avez des boutiques est-il possible d’y présenter les T-shirts?

    Je vous en remercie

    Isabelle Duffaud

  3. lesliewu2 dit :

    Hi new work
    http://sunni.muslim.purplesphere.in/?post-marissa
    hymns orphan unity army ww

  4. bessierp4 dit :

    Hardcore Gay photo blogging ritual
    http://gay.boy.teen.sexblog.pw/?entry-armando

  5. Consultant SEO dit :

    Consultant SEO freelance à Paris, j’accompagne les petites, moyennes et grosses entreprises dans leur stratégie de référencement | ☎ 06 88 81 72 90 | Skype : seowllc

  6. lokesAdofs dit :

    Know the right way to remove stains safely. An extremely a proper way to get rid of stains from fabric and from several types of imitation leather. Smaller, straightforward stains can be removed by basically dabbing a small quantity of gentle, liquid soap onto a damp rag and making use of this to gently eliminate the stain. Wipe away the soap mulberry handbags having a separate damp rag and dry it with another soft towel or rag. You can also deal utilizing your bag with leather conditioner and protector afterwards to really make it its shimmer. Wholesale Jerseys I love D.C. I’ve had my eye on opening a store here given that I get going. One of my brothers traveled to Georgetown University, and it’s on my radar. People there are so incredibly interesting. Mulberry looks like it’s one really famous British fashion brand. Most of you must have appreciated its new Fall/Winter 09 fixed. Actually, it doesn’t barely professionals Mulberry handbags or clothes for buyers. Now the line of dog clothes finally came out, giving an oversized suprise for fashion industry all around the world. We have to confess that Mulberry is always on the clear way of trend. Chain bag is essentially the most elegant and refined; the metal chain as a bag can increase the feeling of exquisite fashion bags, clothes can also help boost overall shape of the fine degree. .

Laisser un commentaire

 

Eclairage Evangélique |
Rackam |
Eglise protestante évangéli... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Thorgrime-le-rancunier
| Non nobis Domine non nobis ...
| Mon Chemin